de la perle tibetaine

de la perle tibetaine

Shih Tzu

un des danger de l'été...L'épillet

un des danger de l'été...L'épillet


 


L’épillet : l’un des dangers de l’été. L’épillet est la partie supérieure de la tige de certaines graminées ; Les glumelles qui le composent permettent son accrochage et sa progression dans le conduit auditif du chien. L’épillet du brome et celui de l ' orge aux rats sont ceux que l ' on observe le plus souvent dans ce type de pathologie . Les races qui paient le plus lourd tribut à ce " parasite végétal " sont principalement celles à oreilles tombantes et à poils abondants.


 L ' EPILLET QUI MONTE, QUI MONTE........   L ' épillet s ' accroche sous l ' oreille , retenu par les boucles ou les touffes de poils , et , par simple cheminement mécanique , il s ' engage dans le conduit auditif ; là , les poils , que l ' on n ' a pas pris soin de retirer , favorisent incontestablement sa progression . Faute d’intervention rapide, l’épillet peut léser, voire rompre le tympan et poursuivre inexorablement sa progression. Il provoque un catarrhe aigu, extrêmement douloureux.


Le premier symptôme est la douleur générée par la présence de l’épillet : le chien penche l’oreille, la secoue, tente vainement, en se grattant, de retirer ce corps étranger. Mais ses efforts, loin d’être couronnés de succès, risquent plutôt de faciliter le cheminement de l’épillet. 


 INTERVENIR RAPIDEMENT     La seule solution, en pareil cas, est de ce rendre aussi vite que possible chez le vétérinaire, pour qu’ ' il retire l’épillet. Après l’avoir visualisé à l’aide de l’otoscope, le praticien saisira celui-ci à l’aide d’une pince crocodile. Il arrive parfois, si l’animal est excité par la douleur ou simplement peu docile, qu’ ' il faille recourir à une tranquillisation pour faciliter l’extraction. Une fois l’intrus extirpé, le traitement n’aura d’autre raison d’être que celle de calmer l’inflammation auriculaire, qui peut être intense si l’épillet a séjourné longtemps dans le conduit.


 L ' EPILLET BALADEUR L’épillet ne se loge pas exclusivement dans l’oreille du chien ; il se niche parfois sous la peau, entre les coussinets plantaires, créant abcès et fistules sur son passage. Inhalé, il chemine dans les voies bronchiques et atteint le poumon qu’ ' il traverse ; puis, suivant les piliers diaphragmatiques, il peut aller se loger dans un espace intervertébral lombaire, créant une spondylodiscite. En général, l’épillet est repéré dans les cavités nasales par le saignement (épistaxis) qu’ ' il provoque.


On a même décrit, mais fort heureusement de manière exceptionnelle, une localisation vésicale d’un épillet qui avait cheminé du fourreau jusqu’ ' à ce lieu dont il n’avait pu sortir.


 


PREVENIR L ' EPILLET La meilleure des préventions de l’épillet reste un toilettage soigné des races à risques lorsque vient l’été. Le maître veillera donc à ce que les oreilles de son chien soient bien débarrassées des poils qui pourraient s’y développer. Après chaque promenade, pensez à vérifier les oreilles de votre animal !


 


Risques liés aux épillets


Pourquoi les épillets sont-ils dangereux?


 Les épillets (ou voyageurs ou "espigaou") sont de petits épis de graines de graminées sauvages qui poussent de mai à septembre.
Ils s'accrochent aux poils des chats et des chiens par des petites barbules et migrent vers les oreilles, la truffe, les yeux ou entre les doigts. Lorsqu'ils atteignent la peau, ils s'ancrent dedans et pénètrent irréversiblement (ils ne peuvent ressortir à cause de l'orientation des borhules).
Ils sont responsables d'infections qui peuvent se compliquer dangereusement.
Les chats ont plus rarement des épillets que les chiens. Leurs peau est plus dure et leurs déplacements sont plus précautionneux.


 


 Comment les chats et les chiens récupèrent-ils des épillets?


 On les trouve dans herbes sauvages qui poussent le long des chemins et des prés ou des terrains vagues. Lors de ballades en forêt, dans les champs ou dans un jardin,  ils s'accrochent aux poils des chats et des toutous. C'est une affection qui survient donc au printemps et en été. Les chats et chiens à poils longs sont particulièrement vulnérables.


 


 Quels sont les symptômes?


 Les épillets pénètrent principalement dans :
- Le nez : provoquant des éternuements permanents, ils peuvent remonter dans les cavités nasales en faisant de nombreux dégâts.
- Les oreilles : le chat (le chien) se secoue sans cesse la tête, ce qui a pour effet de faire avancer plus encore l'épillet dans le conduit auditif, jusqu'à ce qu'il touche, voire perfore le tympan. Le chat (le chien) présente un port de tête penché sur le coté très caractéristique lié à la douleur.  Il en résulte une otite unilatérale très douloureuse se compliquant fréquemment d'une otite bactérienne.
- Les yeux : l'animal garde l'œil fermé en permanence à cause de la douleur. Si l'épillet n'est pas retiré rapidement, cela peut conduire à une perforation de la cornée.
- Entre les doigts : l'épillet avance sous la peau provoquant un abcès, l’animal peut se mettre alors à boiter.


 


C’est ainsi que l’épillet peut se retrouver très vite dans le cerveau ou le cœur !!



 
Que faire en cas de doute et comment prévenir les épillets?


 La prévention consiste à tondre les zones vulnérables de la peau avant de partir en vacances, et de faire particulièrement attention sur les bords des chemins, et dans les broussailles, lors de vos promenades. Il faut surveiller les zones sensibles de très près et  brosser régulièrement son animal.
En cas de doute, il est recommandé de consulter rapidement un vétérinaire. En effet, si l'on attend trop longtemps, il peut alors être nécessaire de réaliser une véritable petite opération chirurgicale afin d'atteindre et de retirer l'épillet.